Transplantation d’un palmier: l’expérience d’un de nos lecteurs

april 25th, 2016 · No Comments

Régulièrement, nous recevons des questions par rapport à la transplantation d’un palmier. Même si cet article vous donne tout l’information nécessaire, on sent souvent le besoin d’une affirmation de notre part.

article: “Comment transplanter son palmier?

Evidemment c’est très agréable d’avoir un retour après l’opération. Voici l’un de ces retours pour mieux vous donner une idée de la difficulté de cette intervention.

Photobucket

Mission Palmier

Bonsoir, les photos promises de la mission palmier qui a été un véritable tour de force avec un palmier de plus d’une tonne dont le poids nous a tous surpris…il a fallu 4 heures pour amener le palmier au camion et autant pour le mettre en place !!!

Départ à 4 h du matin le samedi et palmier en place le dimanche à 3 h du matin !!!! Enfin des super souvenirs même si toute l’équipe était crevée…. J’arrose la motte au tuyau durant quelques heures mais a quelle fréquence d’après vous ? J’ai aussi du sangler le stipe comme le montre la photo car il a été très dur de le garder vertical une fois le camion parti… Je dois laisser ces sangles combien de temps d’après vous ?  Merci pour tout les conseils qui m’ont fortement aidés et que j’ai appliqué à la lettre ( tape, film palette… ). Merci pour votre aide. Bien cordialement. Gérard

Notre réponse:

Bonjour
Génial! Il est tout simplement magnifique! Félicitations.
Je ne me suis donc pas trompé sur le poids que l’on sous-estime souvent  effet. Quel parcours. Bravo à vous tous.
Le mieux serait de laisser les sangles en place au moins jusqu’à la fin de la saison, le temps que des nouvelles racines se forment. Ce n’est pas très esthétique, je l’avoue, mais vous ne voudriez pas qu’il tombe à nouveau et arrache ainsi toute nouvelle racine.
Je vois que vous avez quand même laissé toutes les feuilles en place. L’évaporation sera donc plus important que la capacité d’absorption d’eau. Gardez la motte humide surtout les journées venteuses! Quelques minutes d’arrosage le soir suffiront pour bien mouiller la motte. La fréquence dépend des conditions locales. Enfoncez donc votre doigt dans le sol pour vérifier l’humidité avant d’arroser. Néanmoins, il ne serait pas anormal que quelques feuilles du bas seront rejetées après tout.
En tout cas merci de votre fidélité et ce partage.
Bien cordialement
La Palmeraie

© La Palmeraie & Gérard B – photos: Gérard B.

Réagir?»

Pas encore de commentaire ...

Donnez votre réaction