Le palmier expliqué

april 27th, 2016 · 2 Comments

archontophoenix

Un palmier chez nous? (Surtout dans le Nord!) “Tu es sûr qu’il puisse tenir?” C’est la réaction le plus entendu quand on est amateur de palmier. Tout le monde connait le fameux Cocotier mais qu’est-ce que on sait réellement du monde de palmiers? Il n’existe pas moins de 4000 espèces différentes dans la famille de Palmae of Arecaceae (les deux noms sont utilisés). La plupart vit dans les régions tropicales ou subtropicales mais il existe également d’espèces résistantes au froid. Voici une introduction dans le monde de palmiers!

Le palmier n’est pas un arbre!

Son allure nous fait penser au feuillus mais fait-il parti de feuillus? Pour pouvoir répondre à cette question il faut d’abord se pencher sur l’aspect botanique.


Le monde des végétaux est grossièrement divisé en deux groupes: les Angiospermes et les Gymnospermes.

Angiospermes

(Angiospermae)
Sous les angiospermes on compte les plantes formant des fruits. Ce groupe est à nouveau divisé en deux; les Dicotylédones et les Monocotylédones. Sur ces derniers on vous dira plus dans quelques instants.

Gymnospermes

(Gymnospermae)
Comme toutes les plantes à graines, ces plantes forment des graines mais contraire aux angiospermes, l’ovule de la plante est à nu. Ce groupe comprend entre autre les conifères, sapins et les Cycadées.

chamaerops-h-kiemingMonocotylédones

Il s’agit d’un grand groupe de plantes dont beaucoup d’espèces avec une réel importance économique tel que le blé, graminées, palmiers, bananiers,… Pour la plupart de plantes dans ce groupe, l’endosperme (un tissu végétal dans la graine) contient les réserves nutritives. Dans la graine, on ne trouve qu’un seul cotylédon, la feuille primordiale et constitutive. Après la germination on aperçoit en premier le coléoptile, une organe transitoire formant une gaine protectrice pointue autour des pousses émergentes.

Comparaison entre feuillus et palmiers

Quand on compare les feuillus et les palmiers on voit directement quelques différences remarquables. (Pour la comparaison nous avons généralisé, la réalité peut être moins évidente)

Palmier (monocotylédones)
- feuilles ont des nervures parallèles
- racines fasciculées et non ramifiées
- faisceaux libéro-ligneux implantés sur plusieurs cercles concentriques
- pas de formation de bois secondaire (pas de vrai tronc)

Feuillus (dicotylédones)
- feuilles ont des nervures ramifiées
- racines ramifiées
- faisceaux libéro-ligneux implantés sur un seul cercles
- formation de bois secondaire possible

Le palmier n’est donc pas un arbre (feuillu).

L’anatomie du palmier

En gros on peut distinguer des racines, un tronc et des feuilles. Ci-dessous nous les regardons en détaille.

Racine

Comme vous avez pu lire, les palmiers n’ont pas de racines ramifiées mais plutôt des racines fasciculées qui plongent profondément jusqu’aux eaux souterraines car comme toute autre plante, le palmier aussi nécessite de l’eau. Si on le retrouve dans les régions plus sèches, c’est uniquement parce qu’il y des eaux souterraines à cet endroit ou on l’arrose régulièrement! Avec le temps le palmier forme de racines adventives qui peuvent élargir le pied légèrement. Ces racines renforcent surtout le pied.

stam-phoenix-r

Stipe Phoenix roebelenii

Tronc

Les palmiers ont un faux-tronc ou stipe. Il s’agit en fait d’un emboîtement de gaines foliaires coriaces qui se caractérise principalement par l’absence de croissance en épaisseur, contrairement au tronc des feuillus. Avant de prendre de l’hauteur, le stipe du palmier se développe d’abord en largeur. Pour cette raison un palmier semble pas trop grandir pendant ses premières années. Seulement quand la largeur finale du stipe est atteinte le palmier prend en hauteur. Le stipe ne s’élargira (quasi) plus. Certaines espèces ont les gaines foliaires couvertes de fibres. Ces fibres forment une barrière naturelle contre les éléments pour les parties du stipe les plus sensibles. Certaines espèces, telles que le Phoenix, se débarrassent de ces gaines couvertes sur le bas du stipe. Le stipe se dénude ainsi avec l’age.

Feuille

Les palmiers n’ont qu’un seul bourgeon terminal qui ne développent qu’une feuille à la fois. La nouvelle feuille, pas encore déployée, au cœur du palmier est appelée la lance. Quand la feuille sort du cœur elle a déjà sa taille finale et ne grandira plus. Dans une stade juvénile, le palmier n’a pas encore ses feuilles divisées mais de feuilles qui ressemblent plutôt à des graminées. Pour cette raison il n’est pas toujours facile de reconnaître l’espèce à ce stade.
Il existe 4 types de feuillage; palmée, pennée, bipennée et costapalmée (de gauche à droite).

bladvormen

wwwknoch1de

floraison Trachycarpus fortunei photo: www.knoch1.de

La feuille est souvent brillante et couverte d’une fine coche de cire ou elle est pliée, ceci pour éviter le dessèchement. Le pétiole peut être couvert d’épines.

Fleur

La floraison ne se manifeste qu’à partir d’un certain age selon l’espèce (entre quelques années pour certaines espèces et jusqu’à 50 ans pour d’autres!) En général le palmier fleurit chaque année. La pollinisation se fait par le vent et pour cette raison les fleurs n’ont pas toujours des couleurs très éclatantes ou des parfums envoûtants. Les fleurs ne vivent que peu de temps regroupées en grappes juste en-dessous, dans ou au-dessous la couronne. Selon l’espèce (ou parfois même la saison) les fleurs peuvent être monoïque ou dioïques. Après la fertilisation, la drupe ou drupéoles est/sont formée(s). La dispersions de ces fruits varie d’une espèce à l’autre; le plus connu, le noix de Coco flotte sur l’eau, d’autres comme le dattier par exemple est distribué par ses consommateurs.

Utilisation

L’homme cultive les palmiers depuis plus de 5000 ans! C’était d’abord le Dattier (Phoenix dactylifera) dans le Moyen-Orient mais très vite d’autres régions s’y prenait aussi avec d’autres espèces. Pour la consommation on connait par exemple l’Awarra, Noix de Coco, fruit du Palmier-bâche, palmier pêche, Salak,… Dans la cuisine, le ménage ou encore comme combustible, l’huile de palme est fortement répandu. Le Rotin utilisé pour fabriquer des meubles et autres vient du palmier Calamus rotang. Les fibres de Coco (tapis et autres) viennent du Cocotier bien évidement et dans la culture Hindou on tressait des feuilles de palmier pour faire des feuilles de papier. Comme cette matière est plutôt périssable, beaucoup d’anciens manuscrits n’ont pas résisté à l’épreuve du temps.

© La Palmeraie


Réagir?»

Donnez votre réaction