Comment protéger mon palmier en hiver?

mei 2nd, 2010 · 63 Comments

PhotobucketL’hiver est de retour. Après avoir protégé les bananiers, il est temps de penser aux protections à utiliser pour nos palmiers. La méthode la plus adéquate dépend de plusieurs facteurs. En première place bien évidemment la rudesse de l’hiver.

Hiver

Plus il fait froid et plus il faudra prendre des mesures. Malheureusement il n’est jamais possible de prévoir ceci à l’avance. Il est donc nécessaire de bien surveiller la météo durant tout l’hiver. D’ailleurs, la rudesse de l’hiver peut varier énormèment d’année en année. L’hiver 2007 restera dans notre mémoire comme un hiver extrêmement doux. L’hiver 2008 en revanche lui connaissait des températures jusqu’a -18°C! La protection hivernale est à appliquer juste avant le gel persistant. Il est par contre impossible de vous procurer la date exacte. Il faudra donc observer, estimer et éventuellement adapter si nécessaire. Quand la température grimpe à nouveau, il est conseillé d’enlever (partiellement) la protection pour une circulation d’air optimal.

Photobucket

L’espèce et son emplacement

Ensuite l’espèce de palmier et son emplacement jouent un rôle important. Certains palmiers ont la réputation d’être très résistant au gel même sans protection. Souvent il s’agit des espèces provenant des habitats à de hautes altitudes. En revanche, d’autres espèces nécessitent bel et bien une protection hivernale. L’âge du palmier doit être tenu en compte aussi. Les jeunes palmiers doivent être mieux protégés que les exemplaires adultes. La résistance indiquée est dans tous les cas juste une indication! L’emplacement joue également un rôle important. L’humidité et le vent sont des facteurs à éviter. Un emplacement à l’abri du vent et ensoleillé peut être quelques degrés plus chaud qu’ailleurs! Trop d’humidité peut en revanche diminuer la résistance au froid. Choisissez donc l’emplacement avec soin. Un vent glacial augmente l’evaporation et comme le palmier n’a pas accès à l’eau à cause du sol gelé, le palmier mourrira de sècheresse. Pensez également au bon drainage du sol car l’eau stagnante atteind les racines et peut les geler. En pot, le palmier est évidemment encore plus sensible au froid. Un pot foncé possède un léger avantage de chauffer plus vite au soleil. En cas de gel persistant ou extrêmement rude, il peut être conseillé de rentrer le palmier en pot.

Méthodes de protection

Après les faits, comme la rudesse de l’hiver, l’espèce concernée et son emplacement, le choix de protection est entièrement libre. Votre expérience, jugement, budget et place disponible peuvent jouer en votre faveur.

Sans protection

Cette méthode ne nécessite pas vraiment une explication. Pour certaines espèces, une protection hivernal est en effet inutile si l’hiver ne s’annonce pas trop rude. L’avantage est que la circulation d’air reste optimale, ce qui n’est pas un luxe durant ces mois hivernaux humides. Autre avantage, c’est que vous pouvez profiter pleinement de votre palmier sans que des protections vous gâchent la vue. L’inconvenient de cette méthode est évidemment le risque qu’il fasse plus froid et que le palmier ne supporte pas ce froid et engendre sa mort.

Quelques espèces adéquates:
Trachycarpus fortunei (-18°C), Trachycarpus wagnerianus (-18°C)

Mulcher

En posant une couche de matière organique au pied du palmier, vous isolez ses racines du froid. Utilisez des matières légères comme des feuilles mortes, de la paille, des branches de conifères, des écorces de bois ou autres. En plus, cette couche organique sera transformée en compost ce qui favorisera la structure du sol. Seulement quand il fait humide trop long temps il faudra veuiller à ce que la couche ne pourrisse pas. Enlevez éventuellement la matière organique afin qu’elle sèche.

Adéquat pour toutes les espèces.

Protéger le feuillage et emballer le palmier

PhotobucketLa lance est la partie le plus fragile du palmier. C’est ici que se fome la nouvelle feuille. Quand la lance est pourrie, il est en conséquent très difficile de sauver le palmier. Une attention supplémentaire pour cet endroit est donc conseillé. Surtout l’humidité est votre pire ennemi. En plaçant une bouteille vide à l’envers ou un entonoire au dessus de la lance, vous éliminez facilement ce problème. Ensuite les feuilles peuvent être rassemblées et attachées vers le haut. La couronne est ainsi moins sensible au froid, evapore moins d’eau et forme une couche d’isolation pour la lance.

Après avoir rassemblé et attaché les feuilles, vous pouvez emballer le stipe et les pétioles avec un voile de forcage, de la jute ou des canisses en roseau chinois. Pour plus d’isolation, il est possible de rembourrer

Photobucket

cette couche avec de la paille ou des feuilles. Eventuellement vous entourez le tout avec une guirlande lumineuse (du style Noël) pour garder une température nettement plus élevée. Evitez le contact direct de la guirlande sur les feuilles afin qu’elles ne brûlent pas. Le plastique est à éviter comme matière de protection car il ne respire pas. Dans ce cas la condensation causera des parties gelées et de la pourriture. Le tout peut être couvert d’un toit isolant.Ainsi votre protection restera bien au sec tout l’hiver. Créez également une ouverture pour bénéficier de la ventilation.

Il est tout de même conseillé d’enlever les protections quand la température est suffisamment haute pour que tout aére.

PhotobucketCertains amateurs construissent même de véritables maisonnettes autour de leurs palmiers. En faite les possibilités sont vastes si vous êtes créatif.

Quelques espèces adéquates:
Chamaerops humulis (-12°C), Trithrinax campestris (-12°C), Brahea armata (-10°C) , Butia eriospatha (-12°C), Jubeae chilensis (-15°C)

Les espèces suivantes sont connues comme très resistante mais dans notre climat humide elles supportent beaucoup moins!:
Nannorrhops ritchiana (-20°C), Rhapidophyllum hystrix (-20°C), Sabal minor (-20°C)

En cas d’hiver doux et si bien protegé éventuellement aussi:
Phoenix canariensis (-6°C), Washingtonia robusta (-4°C), Livistona chinensis (-6°C), Raphis humilis (-4°C)

Hivernage à l’intérieur

Photobucket

Cette méthode convient bien évidemment seulement pour les palmiers en pot. Dans ce cas, le palmier passe l’hiver dans une serre chauffée ou à l’intérieur de votre maison. De préférence la temperature est gardée au plus bas que possible afin de stimuler une période de repos. Mais respectez toujours les températures minimales connues pour votre espèce. Pour certaines espèces tropicales, la température peut être assez élevée mais pour la plus part des palmiers, une température ambiante normale conviendra. Comme le palmier est en période de repos, il faut moins l’arroser. Un sol trop humide peut causer une pourriture des racines. Si vous gardez votre palmier dans une pièce chauffée, surveillez bien l’humidité de l’air. L’air trop sec causé souvent par le chauffage central rend votre palmier nettement plus sensible auxl acariens et aux cocinelles. Humidifiez donc régulièrement le feuillage. Vous pouvez également placer des réservoirs d’eau sur le radiateur. Ensuite il y a le manque de lumière à l’interieur, Seuls les endroits au pied d’une fenêtre sont assez éclairés. Mais surveillez tout même que le soleil direct ne brûle pas les feuilles.

Quelques espèces adéquates:
Phoenix roebelenii (-1°C), Bismarckia nobilis (10°C) et toutes les jeunes pousses

Pour terminer

Les méthodes ci-dessus servent à vous donner une idée de la protection des palmiers. Tenez en compte qu’aucune de ces méthodes vous donneront une garanti de réussir. Comme déjà mentionné il y a plusieurs facteurs à tenir compte. Les espèces indiquées ne sont qu’indicatives. En cas d’hiver rude, même les espèces les plus résistantes doivent être bien protégées. Si vous avez des doutes, n’hesitez pas à vous renseigner auprès des autres amateurs ou contactez nous. Merci.

© La Palmeraie

Peut-être que cet article vous intéresse également:
Conseils pour la semence de palmiers
L’entretien des palmiers

Réagir?»

  • Réaction de peysale — 7 april 2012 18:53

    bonjour, je possede 2 palmier humilis que je n’est pas vraiment protégé, les feuilles son toutes fanées, je voudrais savoir s’il repartira du pied.merci


  • Réaction de lapalmeraie — 9 april 2012 18:41

    Bonjour

    Le séchement des feuilles est typique pour les palmiers qu’ont trop soufferts du froid.
    Reprendre du pied, cela dépends de ce que vous entendez par la?

    Les Chamaerops forment des jeunes pousses tout au tour du stipe principal.
    Si le stipe est réellement mort il ne reprendra plus, par contre il a forte chance que des jeunes pousses ont survécues.

    Le meilleur test pour verifier que le stipe n’est pas mort, c’est de tirer légèrement sur la lance (= la nouvelle feuille au milieu).
    Si la feuille s’enlève faciliment et qu’au bout ca sent le pourri, le palmier est perdu. Ne coupez pas encore ce stipe. Il y a encore 1% de chance que la croissance reprends après quelques mois. Gardez le petit trou bien sec en attendant.

    Si la lance ne s’enlève pas il n’y a aucun problèm.
    Les feuilles séchées ne deviendront plus vertes par contre.

    Bien à vous
    La Palmeraie


  • Réaction de Alex — 16 april 2012 21:51

    Où peut-on voir des palmiers en pleine terre à Bruxelles? Et quelles espèces?
    Il me semble me souvenir que des phoenix (? feuilles pennées) ont été plantés sur différents rond-point, notamment à Uccle, mais je n’en vois plus… est-ce le réchauffement climatique n’a pas été à la hauteur ces derniers hivers?


  • Réaction de lapalmeraie — 17 april 2012 14:14

    Bonjour

    ça ne me dit rien, mais je ne suis pas de cette région.
    S’il s’agissait des Phoenix je ne pense pas qu’ils étaient plantés en pleine terre car sans protection hivernale et câbles chauffants les Phoenix n’ont aucune chance avec nos hivers.
    Par contre je sais qu’il y avait toutes sortes de plantes exotiques dans le centre de Bruxelles il y déjà deux ans mais toutes en pot (Archontophoenix, Trachycarpus, Oliviers,..). Je suppose un arrangement par contrat de location?

    Bien à vous
    La Palmeraie


  • Réaction de aurel — 18 april 2012 08:20

    bonjour,

    En fait, au secourssss!!!
    j’ai acheté il y a un an un palmier Chanvre en pot. il a bien entendu gelé à cause du froid hivernal.
    Aujourd’hui le tronc me parait mort même si (le stipe) dont vous parlez ne s’enlève pas….toutefois je vois que des feuillse vertes autour sont en train de pousser…qu’en pensez-vous? dois-je couper le tronc qui semble mort? dois -je le rempoter?

    Merci
    aurelia


  • Réaction de Alex — 18 april 2012 12:21

    Bonjour,
    Merci pour votre réponse. Je découvre un peu l’univers des palmiers “rustiques” et je vois beaucoup d’informations parfois contradictoires sur la résistance au froid de certains palmiers. Je me pose la question de la possibilité de planter à Bruxelles des phoenix et des washingtonia… (jardin exposé au sud/est, en pleine terre, sans protection particulière prévue en hiver). Impossible? Vivement déconseillé? Cet hiver qui a été très rude, il y a eu -10c à Uccle peut être encore un peu plus froid selon des observations officielles. Cela me parait donc pas “si froid” en lisant la résistance de certains palmiers, même parmi ceux du “club med”.
    Question subsidiaire: le Butia capitata peut tenir en pleine terre à Bruxelles?
    Merci:-)


  • Réaction de lapalmeraie — 18 april 2012 13:28

    Bonjour

    Pour qu’on parle de la même chose;
    Le tronc du palmier appelle t’on le “stipe” et la nouvelle feuille au coeur de palmier la “lance”.

    Le stipe ne change jamais de apparance, même mort.
    C’est sont les feuilles et la lance qui changent suite aux dégats hivernaux.

    Tant que la lance ne s’enlève pas encore et que vous apercevez à nouveau des parties vertes tout ira bien.

    Bien à vous
    La Palmeraie


  • Réaction de lapalmeraie — 18 april 2012 13:54

    Bonjour

    C’est tout à fait vrai qu’on trouve beaucoup d’informations contradictoires sur le net.
    C’est pour cette raison d’ailleurs que j’ai commencé mon propre site il y a quelques années.

    La résistance au froid qu’on trouve dans la déscription des palmiers ne compte que pour les exemplaires adultes et en conditions optimales.
    Le Nannorrhops ritchiana est un bon exemple. Il est connu pour résister jusqu’à -20°C! Mais uniquement quand il n’y pas d’humidité. Chez nous vous pouvez diviser sa résistance par deux!

    En pleine terre, sans protection particulière le Phoenix canariensis (le plus résistant des Phoenix) et le Washingtonia n’ont aucune chance.
    Pareil pour les Butias. Ces derniers ont déçu pas mal d’amateurs ces dernieres années au niveau de leur résistance au gel.
    En gros il ne vous reste que les Trachycarpus si vous ne comptez pas protéger votre palmier.
    Il y a aussi le Rhapidophyllum hystrix qu’est très rustique mais beaucoup moins commun et qui pousse très lentement en plus.

    Dans la famille des Trachycarpus il exciste un nombre d’espèces différentes, chaqu’une avec ces propres caractéristiques.
    Si vous est quand prêt à protéger vos palmiers il y a beaucoup plus de choix au niveau d’espèces appropriées.
    Le Brahea armata par exemple, n’a pas déçu les amateurs ce dernier hiver.

    Bien à vous
    La Palmeraie


  • Réaction de messina — 24 mei 2012 20:38

    pourriez-vous m expliquer si avant les premieres gelee je ferai bien de mettre une bouteille sur le coeur de la tige principale et redresser les feuilles les attacher et mettre un voile d ivernage le palmier reviendrat-il s il est planter en pleine terre ?et quel melange de terreau dois-je mettre en pleine terre ? bien a vous


  • Réaction de messina — 24 mei 2012 20:40

    exuser-moi c est le trachycarpus que je voudrai planter en pleine terre bien a vous


  • Réaction de lapalmeraie — 25 mei 2012 11:14

    Bonjour

    Comme le Trachycarpus fortunei est un des palmiers le plus rustique il nécessite pas un tel protection avant l’arrivé du gel.
    Une bouteille découpée au dessus de la lance ne ferait pas de tort par contre. Comme ca la lance et le coeur du palmier restent bien protégés contre les intempéries.
    Seulement en cas de gel persistant (>-5°C) ou neige je vous conseille de redresser les feuilles et de couvrir avec un voile de forcage.

    Cette hiver beaucoup de Trachycarpus ont eu des dégats suite a l’hiver extrêmement rude.
    Surtout les Trachycarpus protégés par un abris se sont sortis indemne.
    Personnellement j’ai utilisé un parapluie, attaché au stipe avec des sangles.
    Je suis très satisfait du résultat! Autant de plus que cette méthode ne demande que très peu d’effort.

    Le Trachycarpus ne nécessite pas un terreau spécifique, mais si vous voulez le gâter, utilisez un mélange de bon terreau, composte et la terre locale.

    Bien à vous
    La Palmeraie


  • Réaction de Jean-Marc — 4 september 2012 10:33

    bonjour pourriez vous me dir si je dois arroser mes palmiers en hiver

    merci


  • Réaction de lapalmeraie — 4 september 2012 15:04

    Bonjour

    Cela dépend des températures hivernales.
    En cas de gel il n’est pas conseillé d’arroser pour éviter que les racines gèlent.
    En cas des températures positives vous pouvez arroser les palmiers en pot.

    Bien à vous
    La Palmeraie


  • Réaction de DUCREUX — 19 september 2012 08:58

    Bonjour, je suis un peu hors sujet mais besoin de conseil!!
    Mon chien a “manger” le tronc de mon palmier comment puis je le soigner? Sachant que ni la lance ni le stipe ne sont endommagés.J imagine que du coup il sera plus sensible au froid de cet hiver car “dénudé”
    merci
    Nathalie


  • Réaction de lapalmeraie — 20 september 2012 08:03

    Bonjour

    Si votre chien a seulement mangé les “fibres” au tour du stipe (je suppose qu’il s’agit d’un palmier chanvre?) il n’y absolutement pas de souci à vous faire… pour le palmier du moin.
    Les fibres ne contribuent pas à sa résistance au froid. Certaines espèces perdent même leurs fibres après une certaine nombre d’années. Il y a également d’amateurs qui dénudent volontairement tout le stipe pour lui donner un aspecg plus “exotique”.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Emmanuelle — 27 oktober 2012 12:39

    Bonjour,

    Nous avons autour de notre piscine des Trachycarpus Fortunei, on voudrait savoir comment faire pour cet hiver, sachant qu’ils sont en pots tous les deux.
    Est il plus judicieux de les laisser à l’extérieur en protégeant les racines (si oui avec quoi et dans ce cas que fait on pour le feuillage ?) ou alors de le mettre dans l’abri de jardin (avec une petite fenetre) ?
    Merci de votre réponse
    Cordialement
    Emmanuelle


  • Réaction de lapalmeraie — 27 oktober 2012 22:12

    Bonjour

    Tout dépend de la température qu’on aura cet hiver.
    Sachez que les palmiers en pot sont plus sensibles au gel qu’en ceux en pleine terre.

    Le plus simple serait de emballez les pots avec une matière isolant tel que de la jute ou du plastique à bulles,…
    Si la température chute encore plus (disons > -5°C) vous rentrez les palmiers le temps que la température remonte à nouveau.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de meyer jean marc — 2 november 2012 18:24

    bonjour,
    habite en Moselle, frontière Luxembourg, plusieurs palmiers en pot sur grande terrasse couverte (washingtonia, butia capitata, brahea armata, fortunei wagnerianus, chamaerops humilis)
    si je viens de rentrer mon robellinii, les temperatures au matin sont de 3 à 5 degrés, avec pluie froide. Doisje rentrer mes washingtonia ou ils peuvent encore rester dehors quelques temps. Les renter au moment des gelées?
    Merci de votre réponse. Cordialement JM


  • Réaction de Lucie — 3 november 2012 01:16

    Bonjour j’ai eu des palmiers dehors cette été je les ai rentré dan sma verrier pour l’hiver
    Mais voilà que les feuille sont pleine de larve comme une gelée blanche ca dépend de quoi qu puis-je faire ?


  • Réaction de lapalmeraie — 3 november 2012 12:07

    Bonjour

    Personnellement je rentre mes Washingtonias dés que la température nocturne descend en-dessous de -2°C.
    Quand des petites tâches noires aparaissent sur les feuilles il est grand temps de les rentrer, car c’est le signe qu’ils ont eu froid.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de lapalmeraie — 3 november 2012 12:19

    Bonjour

    Je pense qu’il s’agit des Pseudocococcidae?
    Dans ce cas uniquement un traitement chemique suffira.
    Dans votre centre de jardinage local vous trouverez tout ce qu’il vous faut.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Maryse — 14 december 2012 23:39

    Bonjour,

    Il y a un mois, j’ai récupéré un palmier Phoenix Roebellini (je pense car je suis novice en la matière).
    Les feuilles étaient “affaissées” et d’autres étaient roussies. La motte de terre était complètement sèche. Je l’ai laissé tremper dans un seau d’eau pendant quelques jours avant de le rempoter. Il a repris.
    Mais depuis quelques temps, les feuilles s’affaissent de nouveau. Il est installé dans la seule pièce pouvant l’accueillir (vue sa taille) que je chauffe depuis peu. L’hiver, ce lieu est un peu plus sombre.
    Pouvez-vous me conseiller pour l’entretien de ce palmier ? Combien de fois et à quelle fréquence l’arroser, en quelle quantité, …
    Merci pour vos conseils


  • Réaction de lapalmeraie — 17 december 2012 08:54

    Bonjour

    Sans avoir la certitude qu’il s’agît effectivement d’un Phoenix roebelenii il n’est pas évident de vous donner les conseils sur mesure.
    Si c’est réellement d’un roebelenii, il n’est pas trop grave que le pièce soit un peu plus sombre car cette espèce supporte relativement bien les emplacements moins lumineuse. Dans les limites du raisonnable bien entendu!

    Concernant l’arrosage il m’est malheureusement impossible de vous donner des conseils exactes car trop d’autres facteurs jouent également un role. Le mieux c’est de vérifier l’humidité du terreau avant d’arroser. Ceci peut se faire simplement en enfonçant un doigt dans la terre ou à l’aide d’une sonde d’humidité (vendue dans les centre de jardinage).

    Si la terre est sèche vous pouvez arroser. La quantité dépend du type de pot, type et quantité du terreau, la taille du palmier, la température,…
    Pour les pots avec un bon drainage vous pouvez en règle générale arroser jusqu’au moment que l’eau s’écoule par en-dessous. Laissez ensuite sécher le tout jusqu’au prochain arrosage.
    Durant l’hiver il n’est pas nécessaire d’y ajouter de l’engrais.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Maryse — 17 december 2012 23:10

    Merci pour votre réponse :-) )))

    Entre temps, j’ai poursuivi les recherches et il semble que mon nouveau “compagnon” est bien phoenix roebelenii.

    Il semble effectivement que le bien-être de ce palmier dépend de nombreux paramètres.
    je vais du moins tenter les quelques conseils donnés.

    Bien à vous,
    Maryse


  • Réaction de Greg — 20 februari 2013 16:07

    Juste ce petit message pour féliciter et remercier “La Palmeraie”
    Uniquement par vos réponses aux questions j’ai énormément appris.
    Dank u wel !!!


  • Réaction de Wallaert — 25 februari 2013 23:07

    Merci pour votre site


  • Réaction de cocotte — 28 februari 2013 09:17

    Mon phoenix a souffert d’un GROS coup de gel pendant les vacances de la toussaint. J’étais absente et il y a eu du moins 10° chez nous. Il n’a gelé que d’un coté. Donc, un coté tout vert, et un autre tout sec comme du bois mort. Depuis je l’observe (à l’intérieur bien sur). C’est totalement inesthétique, voir horrible. Par l’intérieur je vois qu’il reprend mais surement qu’il lui faudra des années pour redevenir aussi beau qu’il l’était si toutefois c’est possible. Que puis-je faire, couper les feuilles mortes et si oui où. A la base ?
    Merci infiniment, j’y tiens beaucoup. – 10° fin octobre, début novembre c’était un jour exceptionnel !!!


  • Réaction de lapalmeraie — 28 februari 2013 10:01

    Bonjour

    Je suppose qu’il s’agit d’un Phoenix canariensis?
    C’est vrai que -10°C est risqué pour cette espèce!

    Pour l’instant ne touchez à rien. Attendez que la saison reprenne et croissons les doigts pour que les dégâts se limitent à quelques feuilles de perdues. Si tout va bien la croissance devrait reprendre au début de la saison. Pour bien suivre la croissance tirez une ligne horizontale avec un feutre sur la lance (nouvelle feuille au milieu) et les pétioles avoisinantes. Ainsi vous apercevez déjà une croissance de à peine quelques mm’s.
    Si rien se passe tirez doucement sur la lance. Si elle se détache votre palmier à la pourriture de la lance. Il n’est toujours pas perdu mais les chances se limitent quand même.

    Au début de la saison vous pouvez également couper toutes les feuilles brunes.
    Conservez au mieux les parties encore vertes pour que le palmier puisse tirez le maximum d’énergie.
    Les feuilles complètement brunes peuvent être taillés à quelques centimètres du stipe (= tronc).

    Bonne chance
    La Palmeraie


  • Réaction de nina — 29 april 2013 19:47

    j’a un phoénix robelinii je l’ai acheter le 29/04/2013 quand puis-je le rempoter quel mois est le mieux ?


  • Réaction de lapalmeraie — 29 april 2013 21:29

    Bonjour

    Vous pouvez le rempoter maintenant.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Ali-Gator — 9 mei 2013 16:50

    J’aimerais juste partager ma (courte) expérience de novice en palmier. Sorry pour les pros si c’est des évidences, mais parfois on aime tester les choses par soi-même.
    J’ai planté l’été dernier dans mon jardin bruxellois, exposé plein sud et entouré d’une haie, plusieurs palmiers “rustiques” achetés dans une grande et célèbre enseigne de bricolage. Il y avait des Brahea armata, des butia capitata, des chamaerops humilis et bien sûr des trachycarpus fortunéi. Des pots de 4L, environ 50-60cm de hauteur avec le pot. Les étiquettes indiquaient une provenance d’Espagne ou d’Italie. J’ai planté en pleine terre 1 butia capitata, 1 brahea armata, 2 trachycarpus fortunéi et 2 chamaerops humilis. Sans protection, aucune -juste quelques vieux draps en guise de protection lors des pointes de froid en fevrier et mars (il y a eu -10c à Bxl en mars, mais l’hiver a été très long!). Les trachycarpus n’ont pas bougé, ils sont impeccables. Les chamaerops ont un peu souffert, surtout l’un des 2: quelques feuilles jaunies et désséchées, mais rien de dangereux. Le brahea armata est mort, il ne supporte pas l’humidité du climat belge. Même le second exemplaire que j’ai gardé en pot à l’extérieur et à l’abri est en piteux état à cause de l’humidité de l’air (et du froid?). Je ne compte pas persévérer avec cette espèce de climat desertique. Le butia capitata est encore en vie, mais il a beaucoup souffert, surtout en fin d’hiver avec la dernière vague de froid et de neige. Le coeur est vivant mais la plupart des feuilles sont brullées… Mais cette espèce me semble prometeuse.
    Pour le reste, mon phoenix canariensis en pot (et abrité à l’extérieur) est mort. Idem pour certaines plantules (washintonia, surtout robusta). Le washingtonia filifera souffre enormément de l’humidité du climat belge, déjà les pluie d’octobre l’ont méchamment abimé.


  • Réaction de lapalmeraie — 10 mei 2013 10:52

    Bonjour

    Merci pour ce partage!
    Gardez en tête que les palmiers en pot sont toujours beaucoup plus susceptibles au gel que les palmiers en pleine terre.

    Pour le Butia j’espère qu’il passera le cap car cette espèce et connue pour démontrer ces dégâts très tard dans la saison (juin-juillet).
    Du Brahea armata en revanche j’ai entendu beaucoup d’expériences positives concernant sa rusticité mais toujours avec une protection actif bien entendu.

    Je suis assez étonné que toutes ces espèces étaient à vendre dans un tel magasin? Que j’ai du rater ca… :)

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Ali-Gator — 10 mei 2013 12:16

    Oui, j’ai perdu quelques plantules de washingtonia en bouteilles coupées car je n’ai pas réagi assez vite aux brusques baisses de températures (je pensais les “endurcir” en les laissant dehors, protégés de la pluie/neige, contre la fenetre de la façade arrière)… et j’ai été surpris par la dernière vague de froid fin mars. J’avais déjà ressorti plusieurs “grands” pots, dont le phoenix canariensis qui n’a pas aimé du tout.
    Pour le Butia, vous avez raison, j’ai aussi l’impression qu’il y a surtout des fines parties de palmes séchées qui restent. Je suis plus inquiet pour sa survie qu’il y a quelques semaines. Mais il y a encore du vert au centre. (mais le butia a des lances assez ouvertes et moins compactes que d’autres espèces). J’espèce aussi qu’il tiendra. Il a si bien tenu 90% de cet hiver très rigoureux sans être encore bien installé, c’est qu’il doit avoir du potentiel.
    Pour le brahea armata je suis d’avis que l’espèce est totalement inadaptée au climat ouest-européen très humide en hiver (sauf protection très active). Tout comme les washingtonia. A reserver au climat méditerranéen…
    Les pluies froides sont terribles pour les palmiers, et ça commence ici dès octobre…
    Oui, l’offre du R-ico ;) était interessante, collection “central park”. Cette année je n’ai plus vu cette offre. Il y avait 4 espèces “Winterhard -15c” toutes à 10,99 EUR le pot (env.4L). Les palmiers n’étaient pas tout petits.
    J’en ai acheté 6… les braheas armata n’étaient pas très frais (j’ai failli ne pas les prendre)


  • Réaction de lapalmeraie — 10 mei 2013 14:33

    Bonjour

    Il faut savoir que jusqu’au mois de mai on peut pas encore s’annoncer par rapport aux dégâts ou la résistance du palmier. Durant les vagues de froid les palmiers sont quelque sorte en hibernation. Les dégâts ne se montrent qu’une fois que la température grimpe.

    Concernant l’offre du Brico, pas étonnant que les amateurs sont déçu par la suite.
    -15°C pour un Butia, un Brahea ou même un Chamaerops?

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Nathalie — 6 juni 2013 23:00

    Bonjour,
    Je possède 2 jeunes dattiers des Canaries de 4 ans d’environ 40 cm de haut (j’ai réussi à faire germer les graines prélevées sur un specimen en Corse en 2009). Cette année, ils ont passé leur premier hiver en pot dehors, protégés par de la paille et des housses d’hivernage et ils ont bien résisté au froid et à la neige de la Champagne Ardenne!!! Je souhaiterais maintenant les mettre en pleine terre exposés plein sud : pensez-vous qu’ils sont assez âgés et résistants? Quels conseils pouvez vous me donner pour une bonne croissance?
    Merci d’avance
    Cordialement


  • Réaction de lapalmeraie — 7 juni 2013 09:05

    Bonjour

    En pleine terre un palmier est toujours plus résistant au gel qu’en pot comme les racines sont moins exposées. Par contre je pense que vous avez de la chance si vous Phoenix canariensis ont survécu au froid de cet hiver avec un simple protection passive. Je vous conseil quand même de prévoir une protection active si vous ne voulez pas courir le risque de perdre vos palmiers.
    Personnellement je protège mon canariensis avec un abri entouré de plastique à bulles et chauffé à l’intérieure avec une guirlande lumineuse.

    Les premières années la croissance de cette espèce est plutôt lente. Après environ la 3ième année, quand il possède quelques feuilles divisées, la croissance augmente considérablement. Je vous conseil d’attendre ce moment pour les planter en pleine terre.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Daniel — 12 juni 2013 14:32

    Bonjour,
    Juste pour info, j’ai un palmier Fortunei qui est planté depuis 7 ans; il mesure 1.90 environ. Je le protège l’hiver de la façon suivante: Il est entouré de grillage soudé de 1.50 cm de haut sur un rayon de 60 cm sur lequel je fixe un ou deux voiles d’hivernage et je rempli le tout avec des feuilles mortes jusqu’au dessus de la lance. Je le laisse comme cela jusqu’à la fin des gelées. Ca fait 7 ans que je fait comme cela. J’habite en Haute Vienne.


  • Réaction de lapalmeraie — 13 juni 2013 15:32

    Bonjour

    Merci d’avoir partagé votre expérience avec nous.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de sandrine — 16 september 2013 14:24

    bonjour .
    J ai mon ami qui m’ a ramener une pouce Nannorrhops Ritchiana d ‘Espagne. Je l es planter avec des billes d’ argile du térrau de la corne sécher et des écorces . Maintenant je me demande que faire lorsqu’ il pleut dois je le rentré ?
    j habite à Montreuil dans le 93.
    Merci


  • Réaction de lapalmeraie — 16 september 2013 17:10

    Bonjour

    Evidement la taille du palmier peut jouer un rôle concernant la résistance aux intempéries mais un petit peu de pluie ne devrait pas causer de problème. Néanmoins si vous avez un emplacement plus abrité et chaud ce serait toujours préférable. N’oubliez pas non plus que cette espèce résiste très bien au gel (jusqu’à -20°C) mais uniquement au sec! Dans notre climat la résistance au gel se devise par deux…

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Damien — 23 september 2013 17:09

    Bonjour,

    Je possede deux phoenix roebelenii plantés en pots.
    Ils sont jeunes et ont bien poussés pendant l’été. Ils possedent 5 nouvelles feuilles pretent a se developer en plus de celles qui existent.
    J’ai besoin de conseils pour cet hiver. En effet je sais que ce type de palmier ne supporte pas les temperatures basses. Malheuresement je ne pourrais pas les rentrer chez moi.
    Je pense bien les proteger avec de la paille, une bouteille sur les nouvelles pousses et en attachant les feuilles mais j’ai peur que cela ne soit pas suffisant.
    Que pourrai je faire de plus ? Sachant que je possese egalement une dependance sans fenetre. Pourrai je les entreposer dedans en laissant la porte ouverte pour qu’ils beneficient du soleil ?
    Merci d’avant


  • Réaction de lapalmeraie — 24 september 2013 12:35

    Bonjour

    C’est sur que dans le Nord une simple protection passive sera insuffisante. Ne prenez même pas la peine. Si vous avez vraiment aucun endroit pour les stocker l’hiver, éventuellement les feuilles attachées ensembles, la dépendance peut faire l’affaire si vous êtes sur qu’il ne gel pas à l’intérieur. Durant la période de bas température le palmier hiberne. Il n’y pas ou quasi pas de croissance, moins de lumière et donc moins grave. Par contre veillez que la terre ne soit pas trop humide non plus.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Damien — 24 september 2013 12:46

    Merci pour votre réponse.

    Je vais suivre vos conseils, je les placeraient dans la dépendance des que les temperatures seront negatives.
    Je mettrai les pots dans un sac avec beaucoup de paille pour essayer de les isoler.
    Voyons nous de suite si les palmiers souffrent du froid ? Ou les effets sur ceux ci sont tardifs ?


  • Réaction de lapalmeraie — 25 september 2013 07:25

    Bonjour

    Si possible placez les pot sur quelque chose pour éviter le contact avec le sol froid. Ensuite je vous conseil d’installer un thermomètre avec mémoire à niveau de la température minimale. Par exemple un simple station météo avec sonde pour à l’extérieur. Ainsi vous pouvez bien suivre l’évolution et agir à temps si nécessaire. Au pire des cas vos rentrez les palmiers les jours les plus froids ou vous installez un petit source de chaleur sur place.

    Les premiers signes d’une température trop base sont des tâches noires sur les feuilles. Après les folioles se plient en deux et la couleur vire au vert foncé. Ici le palmier souffre déjà. Ensuite des petit fissures apparaitront sur les folioles. C’est sont les premiers signes de la détérioration du palmier.
    Néanmoins les vrais dégâts ne se montrent qu’une fois que la température monte. Il est donc parfaitement possible que les feuilles restent belle tout l’hiver pour complètement sécher en printemps.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Damien — 25 september 2013 09:46

    Merci pour la qualité des réponses.


  • Réaction de LEFEVRE — 6 oktober 2013 14:24

    Bonjour,

    J’ai deux Trachycarpus Fortunei( 2m et 1,5m),j’habite le territoire de Belfort.
    A votre avis quel est la meilleur méthode de protection vu le climat.

    Merci


  • Réaction de lapalmeraie — 8 oktober 2013 16:33

    Bonjour

    Je ne connais pas le climat local mais je peux vous conseiller à partir de mes expériences avec des hivers Belges avec de températures jusqu’à -19°C il y a trois ans.

    Avant l’arrivé du gel j’installe un “chapeau” au dessus chaqu’un de mes Trachycarpus. Le plus simple est d’utiliser un parapluie costaud, de préférence avec des baleines en plastique. Je les poses tout simplement sur la couronne du palmier et ensuite je fixe le manche sur le tronc pour éviter que le parapluie s’envole. Après je fixe quelques cordes à partir du point au dessus jusqu’au sol, arbres ou autre objet solide et pas trop loin pour stabiliser le parapluie.
    Ainsi vous êtes prêt pour les jours les plus doux. Seulement quand des températures en dessous de -5°C sont annoncé et pour au moins quelques jours, j’attache toutes les feuilles ensemble et j’entoure la couronne et les pétioles avec un voile de forçage. En dessous de -10°C j’entoure l’ensemble (donc le stipe et le pied du palmier) avec un matière isolant.

    Jusqu’à présent je suis très satisfait de cette méthode d’hivernage.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de schneider — 28 oktober 2013 15:06

    bonjour au b ord de la piscinej ai un palmier trachycarpus de 2 m comment faire pour un bon hivernage j ai achete une gaine chauffante comment faire svp


  • Réaction de lapalmeraie — 30 oktober 2013 16:01

    Bonjour

    Un Trachycarpus nécessite pas très vite une protection chauffante. Par contre si vous pouvez protéger le coeur contre les intempéries tout en gardant une bonne aération ce serait parfait. Si vous préférez utiliser la gaine ne l’appliquez uniquement en cas de gel persistent et enlevez la gaine quand les températures sont positives.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de CORNILLE Michel — 5 december 2013 16:16

    Bonjour,
    J’ai planté, en pleine terre, fin octobre 2013 un palmier CHAMAEROPS HUMILIS VULCANO qui mesure environ 90 cm de hauteur et, habitant dans la Sarthe, je me pose la question de sa protection hivernale.
    Selon les éléments que j’ai pu lire ici et là, je devrai planter 3 piquets tout proche, attacher les palmes en les rapprochant au mieux et entourer le tout d’un voile d’hivernage. Je pense garnir de feuilles mortes l’espace entre le voile et le tronc. Par contre une protection sur le partie supérieure est-elle indispensable? Si oui commet la réaliser au mieux, je suis novice dans ce domaine, sachant qu’habituellement la température hivernale avoisine -5 à -8° et très exceptionnellement – 10 voire – 12°.
    Merci de vos conseils précieux.
    Bien cordialement.


  • Réaction de lapalmeraie — 5 december 2013 17:06

    Bonjour

    Le Chamaerops humilis ‘Vulcano’ est l’un des plus beau cert mais malheureusement pas l’un de plus résistant de la famille de Chamaerops. Il est donc en effet conseillé de le protéger durant l’hiver. Surtout comme la plantation s’est fait très tard dans la saison!

    Le plus important pour cette espèce c’est de le garder au sec. Une aération optimale évitera des problèmes avec des champignons ou encore de la moisissure.

    Si vous êtes un peu bricoleur vous pouvez fabriquer un abri avec presque tout ce que vous avez sous la main. Le plus important est que le toit soit légèrement incliné afin que le gouttes de condensation ne retombent pas de le coeur du palmier mais coulent vers le côté. Evidemment le toit doit être étanche et la structure doit être suffisamment solide pour résister aux intempéries hivernales.

    Personnellement j’ai transformé par exemple quelques palettes en bois en genre de crèche que j’ai couverte ensuite avec une bâche transparente. L’avant ainsi que le côté sont ouvert pour favoriser une bonne aération mais peuvent être fermés en cas de vague de froid.
    A l’intérieure j’ai déposé une guirlande lumineuse (ancienne modèle, pas LED!) que j’allume également en cas de VDF pour garder une bonne température.

    Cette protection demande un peu d’effort pour la construction mais peut être enlevée et déposée très facilement à chaque début/fin de saison.

    Si vous n’êtes pas de tout bricoleur ou quand il s’agit d’un très jeune palmier plantez tout simplement quelques piquets au tour du palmier et rassemblez les tout en haut. Ensuite couvrez ce “tipi” avec une bâche en plastique tout en laissent une espace ouverte en bas. Mettez des feuilles mortes uniquement au pied du palmier. Une guirlande reste indispensable pour les VDF. Vous pouvez également utiliser un voile de forçage au lieu de la bâche mais quelques couches seront nécessaire pour un bon isolation.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Bernard — 5 april 2014 10:18

    bjr, mon washingtonia filifera semé il y a quelques années se meurt dans son grand pot – quelqu’un a t il réussi a en garder un à l’exterieur en wallonie ? merci


  • Réaction de lapalmeraie — 7 april 2014 07:11

    Bonjour

    En pot il est impossible de garder le Washingtonia à l’extérieur en permanence dans notre climat mis à part ce dernier hiver. En pleine terre et avec une protection active c’est une toute autre histoire! Personnellement j’ai un Wahingtonia en pleine terre à Renaix (non loin de Tournai) qui se porte à merveille.

    En pot il faut mieux le rentrer chaque fin de saison et le ressortir après l’hiver.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de marcel — 30 juni 2014 20:55

    bonjour j’ai récemment acheté qq trachycarpus fortunei qui nous servent à décorer une terrasse d’un restaurant thai ouvert par mon fils et sa femme thai ils sont plantés dans des pots de 250l je voudrais savoir si leur donner tout les 15 jours une main de viano est excessif .pour l’hiver je compte les rentrer en orangerie mais quelle temperature min je dispose d’un chauffage reglable dans un ancien atelier mais moyennement éclairé puis-je garder d’autres espèces de palmier a la meme température grand merci etbravo pour votre site


  • Réaction de lapalmeraie — 1 juli 2014 07:44

    Bonjour

    Merci à vous!
    Le choix pour cette espèce me semble parfait. Non seulement votre belle fille doit reconnaitre ces palmiers de son pays natal mais ils sont également très rustique. Vous pouvez même laissez ces palmier en pot et à l’extérieure si vous prenez quelques précautions. A l’arrivé de l’hiver, emballez les pot avec quelques couches de toile de jute. Ainsi les racines sont protégées contre le gel sans que l’esthétique en souffre. Pas négligeable pour cet usage professionnel! Ainsi vos palmier sont bon pour tenir jusqu’au moins -8°C. Eventuellement vous décorez les pot et les stipes (= troncs) avec des guirlandes lumineuses pour fournir une peu de chaleur supplémentaire sans pour autant que cela choque. Dans ce cas veillez bien à utiliser les anciens modèles comme le LED ne dégage pas de chaleur. Chez Action vos en trouvez pendant les fêtes pour €9,-/guirlande. Quand la température chute réellement, soit vous emballez les stipes et feuilles complètement avec de la jute, soit vous les rentrez temporairement dans votre orangerie.

    Comme vous possédez d’une orangerie ou la température ne descend pas en dessus de zéro les possibilités sont énorme.

    Rien qu’en palmier vous pouvez facilement gardez des espèces tels que les Butia, Livistona, Washingtonia, Archontophoenix, Adonidia, Phoenix,….

    Le 30/8/2014 je participe à nouveau aux jardins exotiques ouverts. Si cela vous intéresse je vous invite de voir personnellement dans mon jardin à Renaix (B) ce qui est possible dans notre climat.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de corine — 8 september 2014 11:45

    Bonjour
    J’ai un chamaetrop humilis de 1 metre qui se trouve en pot. Je voudrais le mettre en pleine terre.j habite en savoie et les temperature hivernale atteigne -20 voir plus. Comment puis-je le proteger efficacement.


  • Réaction de lapalmeraie — 8 september 2014 16:08

    Bonjour

    Le Chamaerops humilis resiste à environ -12°C. Le plus important c’est de le garder bien au sec. Un abri est donc fortement conseillé. Personnellement j’utilise des guirlandes lumineuses pour chauffer mes abris durant l’hiver et j’en suis très content. Plus cher mais également plus durable sont les câbles chauffantes.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Thomas — 19 oktober 2014 19:37

    Bonjour,
    Question avant l’hiver car je n’ai pas trouvé la réponse en consultant votre site : j’ai 3 trachy fortunei d’environ 1,5 mètre de haut dans 3 pots qui sont actuellement sur ma terrasse.

    Pour l’hiver, dois-je les rentrer à l’intérieur de ma maison? Les mettre sous un appentis extérieur (mais il est au nord) ou dans mon garage (au nord également disposant simplement de deux petits fenêtres 50/50cms, en hauteur)? Et dans les deux derniers cas dois-je également mettre un voile d’hivernage en plus ?
    Quelle solution le conseillez-vous ? J’habite en Normandie et il y a souvent du vent (à 10kms de la mer)

    Merci beaucoup pour vos précieux conseils


  • Réaction de lapalmeraie — 20 oktober 2014 14:42

    Bonjour

    Pour l’instant vous pouvez les laisser encore en place.
    Quand l’hiver s’approche, rapprochez vos palmier contre votre façade pour que les palmiers bénéficient 1) de la chaleur dégagé par votre maison et 2) par la chaleur radié par les briques. Ainsi il seront également plus à l’abris des éléments.
    Si possible, placez les pots sur quelque chose pour éviter le contact avec le sol froid.

    Seulement quand on prévoit de la neige ou des températures en dessous de -5°C vous les rentrez vite dans votre garage le temps que ça passe. Sans voile.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de lapalmeraie — 22 oktober 2014 20:13

    Rebonjour

    Suite à votre question j’ai décidé d’ajouter ce nouveau article à mon site:

    Comment protéger son palmier en pot pendant l’hiver?

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Christine — 30 oktober 2014 14:19

    Bonjour,
    Votre site est très intéressant. Par contre, moi j’ai un carica papaya, qui a aussi besoin de protection.
    Du coup j’ai cherché sur internet la fameuse guirlande et la seule que je trouve (qui soit pas en led)a les caractéristiques suivantes:

    Source lumineuse: Ampoule à incandescence
    Alimentation: 230 V AC
    Puissance: env. 15 W/m
    Distance entre les ampoules: env. 27 mm
    Longueur du cordon: env. 15 m
    Diamètre: env. 12 mm
    Câble: env. 1,5 m
    Type de protection: IP44, classe de protection II
    Marque de conformité: GS

    Elle n’a que 15 W, pensez vous que ca ira?

    Merci


  • Réaction de lapalmeraie — 1 november 2014 17:58

    Bonjour

    Je vous remercie.
    15W sera parfait. Comparez à une lampe de 15W, elle est aussi trop chaude pour toucher à main nue.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Christine — 2 november 2014 14:08

    Merci beaucoup pour votre réponse.


Donnez votre réaction