Plan de construction pour l’abri hivernal d’un palmier

juni 6th, 2011 · 23 Comments

L’hiver se présente, il est grand temps de préparer le nécessaire pour l’hivernage des palmiers. D’autant plus que maintenant il ne fait pas encore trop froid pour travailer dehors et vous ne devez pas vous précipitez quand le gel vous surprend! Premièrement vous devez faire le bilan. Quelles plantes nécessitent une protection? Quelles sont les methods qui conviennent le mieux? Notre article sur l’hivernage des palmiers vous aidera sûrement.

Palmiers en plein terre

Pour les palmiers en pleine terre, la protection doit évidemment se faire sur place.
Pour certaines espèces, il suffit de rassembler et attacher le feuillage vers le haut pour ensuite entourer l’ensemble avec un voile de forçage. Le Trachycarpus fortunei est un bon exemple mais malheureusement il existe beaucoup d’autres espèces beaucoup plus sensibles au gel. Dans leurs cas il faut prendre plus des mesures pour réussir à passer l’hiver sans problème.

Le plus important c’est de garder le palmier bien au sec car l’humidité est l’ennemi juré surtout en combinaison avec le gel.
Construire un abri est donc la première disposition à prendre. Souvent l’abri est terminé avec des côtés en plastique à bulles ou un voile de forçage. Une guirlande luminaire est enroulée au tour du palmier comme source de chaleur. Avec ces simples outils, la température dans l’abri reste facilement quelques degrès supérieurs à la temperature extérieure.

Ci-dessous, vous trouverez un plan de construction de notre protection hivernal d’un Butia eriospatha. Comme vous pouvez le constater, c’est tout un investissement mais n’oubliez pas qu’il s’agit d’une solution durable et efficace. Après l’hiver, il suffit de défaire l’abri en partie pour le rassembler à nouveaux fin d’année. Et… pensez entre-temps au beau palmier que vous aurez grâce à tous ces efforts fournis!

Photobucket

Quelques points d’attention:

  • Quelles sont les caractéristiques du palmier?
    Garder un palmier tropical à l’abri du gel nécessite une autre approche que l’hivernage d’un palmier qui résiste au gel jusqu’à -12°C
  • Utilisez des matériaux durables et solides. Fixez bien l’ensemble sur le sol.
    Pendant quelques mois, votre construction sera exposée aux elements, surtout au vent qui peut être destructif.
  • Isolez et ventilez! La chaleur s’echappe par le dessus, n’oubliez donc pas d’isoler le toit.
    Ventilez régulièrement pour éviter la formation de moisissure ou de champignons. Une ouverture pratique vous facilitera la tâche!
  • Placez le toit en biais. Non seulement ceci facilitera l’évacuation de la neige et à l’intérieur, les gouttes de condensation couleront vers le point le plus bas au lieu de tomber dans le coeur du palmier.
  • Un thermomètre avec sonde sans fil et un interrupteur à distance pour votre source de chaleur sont idéals pour gèrer et modifier les conditions à distance. Ceci vous evitera de sortir pendant les jours les plus rudes.

Materiaux utilisé:

poteaux en bois ronds (2 longs, 2 courts)
lattes en bois
plastique
aimants
tôle en plastique
______________________________ €40,- bâticentre local

4 mètres sur 2 mètres de plastique à bulles
______________________________ €20,- centre jardinage local

guirlande luminaire 10m (non LED!)
______________________________ €12,- LIDL

poteau en sapin
grillage Bekaert
________________ materiaux récuperés

Plan de construction:

• Rassemblez les 2 poteaux les plus lonqs à l’aide du poteau solide en sapin. Des lattes en biais dans les coins tiendront tout bien en place.
• En bas à quelques cm du sol, les 2 poteaux sont également reliés par une latte.
• Faitez pareil avec les 2 poteaux courts.
• A l’avant (poteaux longs) et à l’arrière (poteaux courts) peuvent être enfoncés dans le sol.
• Ensuite reliez la partie à la partie arrière à l’aide des lattes.
• Posez 3 lattes de travers sur la structure pour ensuite fixer la tôle en plastique dessus.
• Fermez les côtés à l’aide du plastique. En fixant le plastique avec de petites lattes, le plastique se déchirera moins vite. L’entrée de l’abri est facile à ouvrir pour accéder facilement au palmier.

• L’intérieur est recouvert de plastique à bulles. L’entrée de l’abri peut être enroulé pour mieux y accéder.
• Les feuilles du palmier sont attachées vers le haut et le grillage est placé autour de celles-ci.
• Ensuite la guirlande luminaire est tressée dans le grillage autour du palmier. (Evitez le contact direct entre la guirlande et le palmier pour éviter le risque de brûler celui-ci.

Comme alternative, du film étirable peut également être utilisé. Ce plastique est vendu sur rouleau de 300 m pour environ €9,- dans des magasins spécialisés ou sur internet. Ce plastique est très facile à mettre en place. Nouez simplement un bout de ce film sur votre cabane et déroulez ensuite votre film bien serré au tour tout en laissant une espace en bas et en haut par favoriser la ventilation. Seulement quand du gel sévère est annoncé, couvrez votre cabane avec du plastique à bulles le temps que le gel persiste.


A gauche couverte avec un plastique normal, à droite avec le film étirable.

© La Palmeraie

Réagir?»

  • Réaction de Dias — 28 mei 2012 05:59

    Bonjour,

    Les guirlandes peuvent être remplacer par +- 80 à 100 cm de feuilles sèches, les feuills dégagent une énorme chaleur de part la fermentation biologique…

    Le secret pour avoir des Phoenix Canariensis, en Belgique est déjà d’avoir un jardin au sud complètement clos, par des murs et des haies, à Bruxelles des énormes figuiers et palmiers sont présent dans des jardins de privé, mais pour l’espèce Phoenix Canariensis, l’acheteur devra choisir un sujet de +- 7 ans, bien gros plus le palmier est gros plus résistant il sera au froid.

    Salutations


  • Réaction de lapalmeraie — 30 mei 2012 10:51

    Bonjour

    Merci pour votre contribution.
    Personnellement je n’ai pas l’expérience que les feuilles dégagent de la chaleur, mais c’est parceque j’utilise des feuilles sèches sous l’abri.
    Il n’y donc pas forcement une fermentation.

    Vous avez tout à fait raison que les plus grandes exemplaires sont plus résistantes au gel mais vu la vitesse de croissance du Phoenix canariensis, le palmier deviendrait vitre trop grand pour protéger…

    Non loin de chez (Flandre Oriental) je connais un canariensis en pleine terre et devant l’habitation très exposé au intempéries.
    Il a bien survécu ces deux derniers hivers sans problème mais protégé dans son abri. Ce qui donne le même effet que des haies bien entendu.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de LHOSTE — 1 juni 2012 18:54

    je vous demande pour L’hiver ci je peux mettre mon palmier dans la verrada sans
    chauffage
    merci pour la réponse


  • Réaction de lapalmeraie — 1 juni 2012 22:08

    Bonsoir

    Si je me rappelle bien il s’agit d’un Phoenix roebelenii?
    Cette espèce ne supporte pas trop bien le froid, il faut donc minimum 5 à 10°C pour l’hivernage.
    Si la température dans votre veranda ne descend pas plus bas il n’y a pas de problème.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de renault — 26 september 2012 12:47

    Bonjour.
    Je vous félicite pour la qualité des informations contenu dans votre site.
    Ayant planté au printemps plusieurs palmiers je souhaite les protéger pour l’hiver.
    Peut on utiliser une protection comme celle que vous préconiser pour les palmiers ( abris ) plutôt qu’une protection avec la paille ?
    A la place de la paille pourrait on utiliser du polystirène en petit morceaux comme isolant à l’intérieur du voile d’hivernage ?

    Merci pour votre excellent site

    Patrick


  • Réaction de lapalmeraie — 27 september 2012 13:35

    Bonjour

    Merci pour le compliment.
    Pour les palmiers il n’est pas conseillé de remplir l’abri avec de la paille ou autre.
    Cela risquerait d’étoufer votre palmier et incite la formation de moisissure.
    Un toit pour proteger contre les intempéries est déjà une bonne chose à faire.
    Ensuite, quand la température chute vous pouvez entourer le tout avec du plastique (evt plastique à bulles) toujours en laissant quelques espaces pour une aération optimale.
    En cas de gel extrème vous attachez les feuilles ensemble vers le haut et vous entourez le stipe et les feuilles avec un voile de forcage.
    Eventuellement on peut encore entourer ceci avec une guirlande lumineux pour les palmiers le plus sensibles.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Greg — 16 april 2013 12:24

    Bonjour,

    J’ai depuis quelques années des Trachycarpus Fortunei et cela se passe bien (en les protégeant un minimum par grand froid).
    J’ai maintenant acheté 2 washingtonia assez grand que j’ai planté aussi.
    Apparemment ils supportent bien moins le froid?
    Ils sont relativement grand (2m de haut avec les feuilles et le tronc est bas mais large (50cm)
    Comment puis je protéger un si grand arbre?
    Avec simplement des sacs de jutes, une guirlande lumineuse et fermer les palmes?

    D’avance merci.
    (superbe site, très instructif, merci!!!)


  • Réaction de lapalmeraie — 16 april 2013 15:51

    Bonjour

    Je vous remercie.

    Un Washingtonia nécessite un protection beaucoup plus élaboré que le Trachycarpus. Ou cette dernière espèce ne nécessite qu’un un protection minimal à partir d’environ -5°C (et résistance max. jusqu’à -17°C!) le Washingtonia doit déjà être protégé dés qu’il gel.

    D’ailleurs il est assez tôt pour le planter déjà maintenant en pleine terre. Même si les températures ont considérablement augmentées, le sol reste toujours très froid. Ceci peut causer un choque thermique à votre palmier. Déterrer le tout à nouveau me semble peu efficace par contre si vous savez poser un plastic noir ou un vitre ou quelque chose dans le style sur le sol au pied du palmier vous accélérez le processus.

    Concernant la protection hivernale, le mieux c’est de construire un abri comme expliqué dans cet article. Rien que de la jute me semble trop juste. Dans l’abri de cet article je protège mon Phoenix canariensis et je suis plus que satisfait du résultat. Même après le -13,5°C que l’on a connu chez nous cet hiver, la guirlande était suffisante pour assurer une température au dessus de -5°C.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Bernard — 8 april 2014 18:23

    je viens de planter un washingtonia filifera dans mon jardin en hesbaye…il a cinq ans et s’il reprend bien j’envisagerai une cabanne – qui a réussi ce chalenge en belgique avec les deux hivers canons qu’on a eu ?


  • Réaction de lapalmeraie — 10 april 2014 15:07

    Bonjour

    Mon Washingtonia robusta est en pleine terre depuis l’année passé. Mon Phoenix canariensis par contre est planté il y trois ans. Je le protège avec la cabane que voyez dans l’article et il a plutôt bien passé ces deux hivers forts.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Dumond — 23 september 2017 07:12

    Possesseur d’un palmier en pleine terre, je confectionne un abri similaire au votre. C’est un travail important, mais absolument nécessaire pour le préserver de l’hiver.
    J’ai failli le perdre cet hiver 2016, mais j’ai réussi à le faire repartir en arrosant beaucoup.
    Par contre , je ne connaissais pas la solution de la guirlande.

    A noter que je le rabats avant hivernage, car l’abri serait beaucoup trop conséquent.

    Un beau Vanier se mérite !!!!….


  • Réaction de lapalmeraie — 23 september 2017 10:17

    Bonjour

    Merci à vous pour ce témoignage. Il est vrai que dès que le palmier devient trop important en taille, il faut mieux tailler des feuilles avant.
    La guirlande est essentielle pour conserver une certaine température car rien que l’abri ne suffit pas ici. Par contre, les guirlandes non LED se font de plus en plus rare et elle ne sont pas très durables non plus. Bientôt je vais devoir passer au câbles chauffants aussi.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Dumond — 13 oktober 2017 07:05

    J’ai acheté le film plastique ainsi du plastique à bulles. Pour les faire tenir sur l’encadrement bois je n’ai que la solution de l’agraphage.
    Compte tenue du prix de ses plastiques au démontage vers avril 2018, je vais complètement arracher et déchirer les plastiques ?
    Existe-t-il une solution pour préserver ces plastiques coûteux pendant plusieurs années ? …..

    L’abri du bananier fair 2 mètres par trois.
    Quant à la guirlande où la trouver car les ampoules à leds ont envahi le marché ?

    Merci de vos conseils.


  • Réaction de lapalmeraie — 13 oktober 2017 07:51

    Bonjour

    Personnellement je récupère également le plastique à bulles. Si vous l’agrafez, la méthode le plus rapide, il faut tenir compte qu’il n’est pas impensable de devoir faire quelques “retouches” durant l’hiver puisque le vent peut arracher ce plastique. Au printemps il faudrait également pas mal de temps pour ôter toutes ces agrafes.

    Une alternative serait de travailler avec des lattes en bois que vous visez par dessus pour tenir le plastique. Utiliser des rondelles est également possible.

    La dernière photo dans l’article montre une cabane de 3 mètres de long. La j’avais fabriqué des cadres pour fermer les deux côtés. J’ai fixé le plastique à bulles directement sur ces cadres. Cela me permettait de placer les cadres d’un coup et de les démonter en entier. Par contre, je n’utilise plus cette cabane. L’idée était chouette mais les palmiers grandissent trop vite et il fallait donc quand même adapter les dimensions de la cabane chaque année. Mais pour les bananiers ce souci ce pose moins si vous les redussiez chaque année à la même taille.

    Il est vrai que les guirlandes à l’ancienne sont devenues quasis introuvables. Sur les sites deuxième main on peut encore en trouver mais j’avoue que leur durabilité n’est pas top non plus. Au bout de quelques saisons il est inévitable de se retrouver avec des parties de la guirlande qui ne fonctionnent plus. Pour cette raison je ne remplacerai mes guirlandes plus qu’avec des cables chauffants.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Picaud — 29 oktober 2017 21:11

    Bonjours mon washingtonia est sous cabane avec voile de forcage autour et tapis de feuilles au pied.Faut il l arrose l hiver sur le tapis de feuilles ou en dessous et combien de fois dans l hiver et faut il un cable chauffant ou l abrid suffit. Merci d avance.


  • Réaction de lapalmeraie — 30 oktober 2017 13:28

    Bonjour

    Vous avez déjà installé l’abri? Pensez à bien ventiler puisqu’il ne gel pas encore avant un petit moment. L’idéal serait de laisser une ouverture de minimum 30cm dans le bas tout au tour et 10 à 15cm en haut tout au tour pour créer un effet cheminée. Seulement quand on prévoit du gel vous emballez l’abri pour passer la vague de froid. Chauffer sera nécessaire si les températures descendent plus bas que -4°C. Arroser ne sera pas spécialement nécessaire pour les plantes en pleine terre puisqu’il pleut régulièrement. Sauf si vous apercevez que le sol est en effet un peu sec. Écartez les feuilles au pied pour les garder plus sèches.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de mattb — 12 september 2019 09:52

    bonjour ,

    j’ai acheté un trachicarpus fortunei en jardinerie.Il fait 1m50 environ en tout et je souhaite le proteger pour cette hiver .Soit 4 piquets autour avec une housse d’hivernage ou une petite cabane comme la votre ???Bien sur je l’enlèverais a chaque fois qu’il y aura redoux pour le faire respirer ? Merci.


  • Réaction de lapalmeraie — 12 september 2019 15:24

    Bonjour

    Est-ce qu’il fait si froid dans votre région ? Normalement le Trachycarpus ne nécessite aucune protection tant qu’il ne fait pas moins que -10°C. D’ailleurs il supporte plutôt mal d’être étouffé. Logiquement il ne faut donc rien faire de spécial pour l’hiver.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de mattb — 12 september 2019 16:53

    bonjour ,
    parfois on peut avoir a titre exceptionnel du -15 comme une année mais cela est très rare mais parfois je gèle ce prolonge.Un voile hivernage peut etre juste quand le froid s’installe (le gel fort )Merci


  • Réaction de Mathieu Becquet — 12 september 2019 16:55

    A oui il a été planté le 10 septembre 2019


  • Réaction de lapalmeraie — 13 september 2019 07:44

    Bonjour

    Comme il a été planté plus tard, mettez juste une couche de paillage au pied ce premier hiver (grosse couche de feuilles mortes, écorces,…) et rien d’être. Même un voile est souvent mal supporté. Chaque printemps je reçois énormément de question sur les Trachycarpus trop protégés et donc en difficulté. Seulement si, exceptionnellement, il ferai à nouveau aussi froid vous l’emballez avec quelques couche de voile de forçage et uniquement durant cette vague de froid. Par contre, ici chez moi nous n’avons plus eu des tels températures depuis 2011.

    Cordialement
    La Palmeraie


  • Réaction de Mathieu — 13 september 2019 07:59

    bonjour
    merci pour votre réponse.Du foin fera l’affaire ?
    ne vva t-il pas s’envoler le foin ?
    Merci


  • Réaction de lapalmeraie — 13 september 2019 08:22

    Bonjour

    Le foin s’envole et pire se mouille, de la paille serait mieux mais personnellement je trouve que c’est assez salissant.
    Je préfère donc tout simplement une bonne couche de feuilles mortes mais un tas de branches de conifères ou encore un sac d’écorces serait bien aussi.

    Cordialement
    La Palmeraie


Donnez votre réaction