Cultiver des palmiers et des plantes exotiques dans des régions chaudes

augustus 22nd, 2018 · 1 Comment

Notre site web ne recueille plus seulement le soutien de l’Europe du Nord, mais attire également des passionnés du monde entier. Ce qui est très agréable, bien sûr, mais les informations typiques sur la culture des palmiers et autres plantes tropicales dans le climat froid et humide de l’Europe du Nord ne s’appliquent cependant pas toujours. Puisqu’ il n’y a apparemment pas beaucoup de sources d’information claires sur les jardins tropicaux, même dans les régions chaudes, nous donnons quelques conseils et de bonnes sources d’information dans cet article.

Photobucket

La zone de rusticité “USDA”

La zone USDA est un point de départ utile pour la culture de plantes exotiques et de palmiers dans les régions chaudes. De cette façon, vous pouvez comparer votre propre zone avec la zone de l’habitat d’origine d’une certaine plante ou vérifier s’il y a certaines zones avec un climat similaire. Par exemple, on ne trouve pas beaucoup d’informations sur la culture des palmiers en Afrique du Nord (Maroc, etc.), mais il y a beaucoup d’informations sur ces plantes dans le sud de la Californie où le climat est presque identique !

Les plantes qui ne sont naturellement présentes que dans une certaine région sont susceptibles d’avoir des difficultés dans les régions plus fraîches. Comme par exemple le Ravenala madagascariensis qui est absent dans les zones USDA <10. Inversement, il y a aussi des espèces qui ont plus difficile dans les régions chaudes. Par exemple, le Trachycarpus fortunei se porte mieux dans les régions froides et vous ne voyez ce palmier que dans les zones USDA <9.

Plus d’info dans l’article concernant les zones USDA

Jardins Botaniques

Les jardins botaniques locaux sont aussi une source d’information intéressante ! Dans presque tous les pays, on trouve de telles initiatives et c’est l’endroit par excellence pour découvrir toutes sortes de plantes non indigènes et voir ce qui est possible localement.

Souvent, la diversité des plantes communes de la région est assez monotone malgré le fait que les possibilités sont nombreuses. Par exemple, en Andalousie et en Afrique du Nord, c’est sont surtout le Washingtonia, Phoenix et Syagrus que l’on rencontre, alors que de nombreuses autres espèces de palmiers sont parfaitement possibles !

La Concepción Jardín Botánico-Historico de Málaga qui est également très actif au travers des réseaux sociaux.


Sources intéressantes

Tous les articles et conseils sur ce site sont donnés sur la base d’expériences personnelles. Concernant la culture de palmiers et de plantes exotiques dans des climats plus chauds, c’est bien sûr plus difficile. Les principes généraux concernant l’entretien et l’hivernage s’appliquent bien sûr mais avec une approche légèrement différente.

Sur ces sites, vous trouverez des informations intéressantes concernant de nombreuses variétés spécifiques de palmiers et leurs caractéristiques de culture :

Trebrown Nursery – UK Hardy Palm Trial Results : sommaire des espèces avec une expérience concrète en termes de températures minimales (anglais)

Palmasur – Palmeras y jardines : sommaire des espèces avec toutes les caractéristiques et adapté au climat méditerranéen (espagnol, français, anglais)

Palmpedia – Palms for California: sommaire très complète des espèces possibles avec toutes les caractéristiques et expériences (anglais)

© La Palmeraie

Jardin Majorelle – Marrakesh dd 2017

Monstera deliciosa

Dypsis decaryi

Hotel La Mamounia – Marrakech

La Concepción Jardín Botánico-Historico – Málaga dd 2018

Roystonea regia

Acoelorrhaphe wrightii

Phoenix sylvestris

Phoenix dactylifera

Réagir?»

  • Réaction de Pharmacycenter — 29 augustus 2018 08:47

    En ext rieur l’humidit de l’air est g n ralement suffisante combler les besoins des palmiers cependant, par temps chaud et sec, n’h sitez pas brumiser un peu le feuillage .


Donnez votre réaction